Web Call Back

Actualités du rachat de crédits

Les tarifs des assurances en 2018

La hausse des cotisations

L’année se termine et une nouvelle va commencer. Avec elle, ce sont toujours un flot de nouvelles mesures économiques qui envahissent l’horizon des particuliers. Côté assurance, les pôles santé, habitation et auto qui ont connu trois années de stagnation de leur tarification, devraient à présent augmenter. En règle générale, les compagnies d’assurance communiquent dès le début du dernier trimestre de l’année sur leur politique tarifaire pour l’année à venir, sauf que cette fois-ci ce n’est pas le cas. Ceci laisse bien sur présager qu’il va falloir faire passer la pilule auprès des assurés, les années précédentes ayant bercé dans une communication de gel des tarifs. Un des grands noms de l’assurance et qui dicte en général la tendance, la Maif a cependant d’ores et déjà pris les devants en annonçant une hausse maximale de 2% de ces primes.
Des spécialistes du secteur misent cependant sur une augmentation des assurances auto, santé et habitation qui devraient plutôt avoisiner les 3%. Les raisons de cette situation sont diverses, mais la première est liée à la loi Hamon de 2015, qui permet aux assurés de changer d’assurance plus facilement. Du coup, celle-ci avait obligé les assureurs à minimiser leurs augmentations de tarifs, voire ne pas les toucher du tout, de peur de voir leurs clients leur filer entre les mains. Pour 2018, la vision des assureurs à changer, ils affirment désormais que ces nouvelles donnes affaiblissent la rentabilité des produits d’assurance. Derrière ces hausses des primes se cachent des compensations importantes pour faire face aux surcouts que représentent :

- l'augmentation de la contribution au fonds d’aide aux victimes du terrorisme

- les indemnisations suite aux grandes inondations de juin 2016

- le poids croissant des indemnisations des dommages corporels et matériels

- les nouveaux tarifs des consultations chez les médecins

Les cotisations à proprement dites

Pas évident de savoir combien va vous coûter votre assurance, malgré l’annonce de 3% d’augmentation du tarif des cotisations. La raison est simple, c’est que tous les clients ne sont pas considérés de la même manière. Du coup, les réévaluations tarifaires ne seront pas identiques pour tous les profils. Les assureurs font en effet le tri entre les bons profils et ceux à risques.
Pour certains donc, la prime pourrait même tendre à baisser au profit de bonus et de primes de fidélité, ou du moins stagner. Pour d’autres au contraire, c’est à dire ceux qui ont eu des sinistres, les hausses pourront être plus importantes que la moyenne de l’augmentation des tarifs. Quoiqu’il en soit, il sera toujours possible de résilier son contrat à tout moment, comme le prévoit la loi Hamon, la fidélité en assurance ne rapportant rien.
Heureusement que le consommateur a le choix de céder ou non à ses hausses tarifaires, qui ne laisseront pas son portefeuille indifférent. Et pourquoi ne pas prendre de bonnes résolutions pour 2018 et faire régner un peu d’ordre dans ses finances personnelles ? Pour réduire ses charges mensuelles par exemple si plusieurs crédits sont en cours, il est possible de procéder à un regroupement de prêts. De quoi s’agit-il au juste ? C’est simple, un seul crédit réunit tous les crédits en cours, ce qui signifie qu’il n’y aura plus qu’une seule mensualité à rembourser. Hors celle-ci peut être revue à la baisse*, tout comme le taux d’intérêt. Par contre côté durée et coût, ceux-ci sont augmentés. 

(Article modifié le 15/12/2017)



Simulation en ligne