Web Call Back

Actualités du rachat de crédits

Le placement dans les oeuvres d art

Intéressant mais à long terme
 
S’il existe encore des valeurs refuges pour investir, les œuvres d’art comme les tableaux ou les sculptures en font partie. Relativement épargné par les crises économiques ces vingt dernières années, l’art représente un placement qui peut rapporter gros. Il faut cependant être très prudent et prendre certaines précautions, dont la première est de ne pas investir plus de 5 à 10% de son patrimoine financier. La deuxième précaution très importante est de se faire conseiller par un connaisseur lorsque l’on n’est pas assez averti. Les œuvres d’art offrent un très bon rendement à long terme, accompagnées d’une fiscalité plus ou moins légère. Le goût personnel doit être écarté pour laisser la place à des professionnels connaissant le marché. Ceux-ci pourront guider vers les œuvres qui sont susceptibles de générer des gains.
 
Même en tant qu’amateur éclairé ayant une grande culture générale de l’art, il est plus judicieux de se tourner vers un fond spécialisé si la somme  à investir est conséquente.  Le meilleur moyen pour être sûr de ne pas se faire avoir, est de passer par des professionnels, en règle générale des antiquaires ou des galeristes, qui ont l’obligation de consigner sur un registre l’identité du vendeur et la nature de l’objet. Passer par un particulier pour faire affaire est aussi un mode d’acquisition, mais plus risqué. Une autre option est la salle d’enchères publiques, dans laquelle les objets sont adjugés au meilleur enchérisseur. Il faut cependant que le plancher fixé par le vendeur soit atteint et être prêt  à reverser entre 15 à 20% de frais en plus de l’achat. Pour ce qui est des fonds d’investissement dans l’art, ils sont réservés aux personnes fortunées. Il faut compter pas moins de 125.000 euros de mise minimale chez certains spécialistes, contre 500.000 euros chez d’autres ! C’est bien dommage car le rendement est excellent, à hauteur de 10% minimum par an sur une période de 10 ans.  Les œuvres modernes ont bien plus de potentiel que les classiques, sauf que l’investisseur n’en profitera pas.
 
Rentabilité et fiscalité d’un tel investissement
 
Pour un placement dans une œuvre d’art d’une valeur supérieure à 20.000 euros, le rendement est de 6 à 8% par an. La condition est que le bien soit conservé pour une durée minimale conseillée de 8 à 12 ans. Ce taux de rendement peut atteindre les 10% et plus si l’investissement a été fait par le biais d’un fonds spécialisé. Cette somme importante de départ permet d’accéder au marché international, sur lequel sont présents les plus grands marchands d’art qui sont Sotheby’s ou Christie’s. Au niveau de la fiscalité les plus-values de vente sont soumises soit au régime forfaitaire de 6,5% du prix d’achat, soit à 19% de taxe auxquels s’ajoutent 15,5% de prélèvements sociaux. Au bout de 2 ans, un abattement de 5% par an s’applique sur la taxe.
 
Il semblerait que ce type d’investissement soit réservé aux plus aisés, mais rien n’empêche un particulier qui touche une certaine somme d’argent de manière ponctuelle, ou qui fait un crédit de se lancer. Mais attention aux finances personnelles qui génèrent trop de crédits, elles peuvent être plombées par un surpoids de charges. Le regroupement de prêts permet de tous les réunir en un crédit unique avec un taux renégocié plus avantageux. Reste alors une seule mensualité qui peut être abaissée* en augmentant le temps de remboursement. Au total, le crédit coutera cependant plus cher. 

(Article modifié le 20/09/2017)



Simulation en ligne