Web Call Back

Actualités du rachat de crédits

Investir dans des placements alternatifs

Un contrôle plus strict

Afin de remplacer les investissements traditionnels, il existe à présent des offres de placement nouvelles et atypiques. Le diamant, le vin, les forêts, les œuvres d’art et autres sont venus peu à peu élargir un marché de l’investissement qui s’essouffle avec ses traditionnels livrets et actions, ou encore placements immobiliers. Suite aux arnaques qui sont de plus en plus nombreuses, et à la difficulté de savoir si ces offres sont sérieuses et fiables, l’Autorité des marchés financiers (AMF) a mis en place une législation plus stricte. Celle-ci devrait permettre aux particuliers qui décident de s’engager dans de tels placements d’y voir plus clair et surtout de mieux les cerner. Il se trouve qu’actuellement certains de ces investissements alternatifs sont déjà assujettis à une surveillance de l’AMF. Cependant, la définition des produits pour lesquels il y a obligation de contrôle des offres étant trop floue, les plateformes ont pu outrepasser la mesure. D’ailleurs actuellement, on recense uniquement deux offres de placement dans les caves à vin sur la totalité de ce marché. Les autres offres de ce type d’investissement ne peuvent être contrôlées par l’AMF qu’une fois qu’elles sont mises en ligne. La législation a été durcie fin 2016 grâce à la loi Sapin, désormais toutes les offres devront être contrôlées. La loi précise clairement que l’AMF devra valider un document d’information pour tout produit commercialisé auprès du public qui est apparenté à un placement avec une possibilité de rendement.

Mode de fonctionnement du nouveau dispositif

Chaque plateforme a l’obligation de déposer un dossier auprès de l’AMF, qui dispose dès le dépôt de 2 mois pour procéder à toutes les vérifications nécessaires. Il s’agit de contrôler certains dispositifs de la plateforme, et plus particulièrement les garanties qu’elle propose. L’AMF vérifie qu’elle a bien souscrit à une assurance et qu’elle propose bien l’intervention d’un expert indépendant. Au niveau de l’information divulguée aux futurs investisseurs par la plateforme, elle doit être claire et complète, mais surtout elle doit exposer tous les risques liés à l’investissement. Lorsque tous ces critères sont respectés, l’offre reçoit un numéro d’enregistrement à l’AMF. Avant de souscrire à l’offre, les investisseurs reçoivent un document d’information sur lequel ce numéro devra figurer.  A ce jour aucun dossier n’a pourtant été déposé, alors que les règles sont en vigueur depuis le 11 mai. L’AMF conseille la prudence aux particuliers qui veulent investir dans une offre non enregistrée. Quant aux autres formes de placements atypiques comme les viticoles, les forêts, les terrains agricoles, proposées par les banques privées, ils doivent également être agréés par l’AMF.

Ces normes importantes et indispensables sont à vérifier par tout particulier désireux d’investir dans les placements alternatifs, le budget personnel pouvant se retrouver mis à mal par un mauvais choix. Avant de se décider à franchir le pas, les finances du ménage ont besoin d’être au beau fixe, surtout pas envahies par trop de crédits. Si c’est le cas, un regroupement de prêts est une solution adaptée car un seul crédit souscrit à taux avantageux va réunir tous les autres en cours de remboursement. Une mensualité unique revue à la baisse* sera mise en place sur une période plus longue, ce qui va allonger la durée totale et augmenter le coût final. 


(Article modifié le 04/09/2017)



Simulation en ligne