Web Call Back

Actualités du rachat de crédits

La collecte de l’assurance vie

Un coup de frein très sérieux

Même si l’assurance vie est taxée ces dernières années de placement préféré des Français, sa collecte a été nulle au mois de mars dernier. La Fédération française de l’assurance a publié les chiffres, c’est à dire les dépôts moins les retraits, le résultat est de zéro euro pointé. Cela signifie que les retraits ont été du même montant que les dépôts, c’est à dire 12,2 milliards d’euros versés et retirés. La collecte est pourtant supérieure à la moyenne de ces derniers mois, alors que pour les retraits, le montant n’a jamais été aussi haut depuis janvier 2016. Cette lente chute de l’assurance vie est en marche depuis quelques mois, puisqu’en septembre 2016 la collecte négative avait été de 600 millions d’euros, et depuis, la collecte nette n’a atteint que les 2,1 milliards d’euros. Cette situation semble trouver sa raison dans le taux de rémunération, qui n’est plus rémunéré à 3% comme c’était le cas les années précédentes. Les fonds en euros garantis, qui représentent la majorité des en cours de l’assurance vie rapportent donc de moins en moins, les contrats actuels étant proposés à 2%. Du coup, les épargnants ont finalement préféré le livret A, même si celui-ci a un taux de rendement plus bas, il a bénéficie de plus de souplesse.

Une éventuelle réforme en vue

Les épargnants sont également inquiets de l’avenir de l’assurance vie. En effet, un dispositif de la loi Sapin II prévoit le blocage éventuel des rachats de contrat en cas de crise. D’un autre côté, en cas d’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, l’assurance vie serait prélevée d’une taxe, la « flat tax ». Du coup, les assureurs se rabattent sur les contrats en unité de compte (UC). Si ceux-ci sont plus risqués pour l’épargnant, ils sont aussi plus rémunérateurs, du fait de leur placement en actions à la Bourse. 

(Article modifié le 10/05/2017)



Simulation en ligne