Actualités du rachat de crédits

Le prêt à taux zéro version 2018

Prolongé, mais recentré
 
Bonne nouvelle pour les ménages français : le prêt à taux zéro (PTZ) est reconduit jusqu’au 31 décembre 2021. Cela signifie quatre ans de plus pour bénéficier d’un taux à 0% pour tout emprunt lié à l’acquisition d’un premier logement.
Ce crédit gratuit est accessible sous condition de ressources  à tous les particuliers désireux d’acheter un logement pour la première fois, que ce soit dans l’immobilier neuf ou ancien. Dans ce cas, l’acheteur doit s’engager à le rénover pour un budget total qui devra correspondre à 25% du montant total de la transaction réalisée en 2018.
 
Le montant et les conditions d’obtention de ce prêt dépendent de la zone dans laquelle le logement est situé. En effet, les communes françaises sont catégorisées suivant le niveau de tension sur le marché. Autrement dit en fonction du nombre d’habitants et de l’équilibre entre l’offre et de la demande sur un territoire donné.
 
Ainsi à partir de cette année, dans les zones les plus tendues (A et B1)  c’est à dire les grandes villes, seuls les logements du parc immobilier neuf seront éligibles à ce prêt. Il pourra atteindre 40% de la somme totale de la transaction. Aucun PTZ ne sera accordé pour des biens anciens. En ce qui concerne, les villes moyennes situées en zones B2 et C, plus rurales, les PTZ ne peuvent financer que jusqu’à 20% d’une opération d’achat d’un logement neuf. En revanche, ce taux passe à 40% pour les biens du parc immobilier ancien.
 
Pour obtenir un PTZ en 2018, ce sont les revenus de l’année 2016 qui seront pris en compte. Selon le dernier baromètre, une personne seule pourra être éligible si ces revenus annuels sont inférieurs à 37.000 euros en zone A, à 30.000 euros en B1, à 27.000 euros pour la B2 et à 24.000 euros en zone C.
 
Le succès de ce crédit pour les primo-accédants
 
Ce dispositif ne cesse de confirmer son succès ces dernières années. Associé à une politique de taux bas favorisée par les établissements prêteurs, les primo-accédants ont fait leur grand retour sur le marché de la propriété immobilière. Selon la dernière étude publiée à ce sujet par le Crédit Foncier, 115.000 transactions ont été réalisées via un PTZ en 2017. Des chiffres qui représentent pas moins de 15%  des emprunteurs en France.
Les nouvelles règles de mise en place de ce dispositif pourraient conduire à une baisse du volume des opérations. Les spécialistes tablent sur le chiffre 108.000 emprunts à taux zéro distribués auprès de primo-accédants  pour l’année 2018. Environ 20.000 d’entre eux seront concrétisés sur le marché de l’immobilier ancien.
Si ce type de crédit est très attractif, il n’en reste pas moins que devenir propriétaire de sa résidence principale pour la première fois n’est pas un acte à prendre à la légère. Surtout si d’autres emprunts sont déjà en cours. Pour mettre de l’ordre dans ses finances personnelles, il est intéressant de se tourner vers un regroupement de prêts. Cette solution financière rend possible la réunion au sein d’un seul et même crédit de tous ceux déjà en cours. Celui-ci bénéficiera de l’application d’un taux avantageux. Dès lors, l’emprunteur rembourse une mensualité unique dont le montant sera réduit*. La durée de remboursement sera prolongée et le coût total de l’emprunt plus important. 

(Article modifié le 06/02/2018)



Simulation en ligne