Web Call Back

Actualités du rachat de crédits

Immobilier ancien : les ventes et les prix en hausse

Un marché de l’immobilier en plein essor
 
Selon les derniers chiffres fournis par les Notaires de France, ce sont un peu plus de 900.000 transactions qui ont été réalisées sur le marché de l’immobilier ancien entre le mois de juin 2016 et le mois de juin 2017. Une reprise considérée comme assez exceptionnelle sur ce marché qui connaît beaucoup moins d’avantages fiscaux que l’investissement dans le marché de l’immobilier neuf, notamment via le dispositif de la loi Pinel. Le volume des ventes atteint donc cette année un point culminant puisque l’année dernière le nombre de transactions n’était que de 824.000 ventes. La progression du nombre de ventes est en partie due aux taux particulièrement bas qui ont été pratiqués sur le marché au fil des douze derniers mois favorisant ainsi l’accès à la propriété à de nombreux ménages. Néanmoins selon les experts, malgré le volume croissant de transactions pas d’inquiétude à avoir sur l’apparition d’une bulle. La demande reste forte mais les biens sont toujours présents sur le marché et les acheteurs se trouvent de façon très rapide.
 
Les prix grimpent toujours
 
Conséquence directe du dynamisme de ce marché : les prix à la vente sur le marché de l’immobilier ancien ont augmenté de 2,7% sur un an et de 1,6% sur le premier trimestre 2017 par rapport au dernier trimestre 2016. Les experts constatent cependant une différence dans l’évolution des prix : les prix des appartements ont ainsi grimpé de 3,2% et de seulement 2,3% pour les maisons.
Quel que soit le type de bien immobilier que l’on souhaite acquérir il est important d’avoir un budget stable avant de franchir le pas. Si celui-ci est plombé par de nombreux crédits il est possible d’opter pour un regroupement de prêts. Dès lors que cette opération financière est réalisée, l’emprunteur devient titulaire d’un crédit unique qu’il obtient à un taux avantageux. Rééchelonnées sur un délai plus long, les mensualités à verser seront réduites*. Ce nouvel emprunt sera plus couteux dans sa globalité. 

(Article modifié le 03/08/2017)



Simulation en ligne