Web Call Back

Actualités du rachat de crédits

La collecte du livret A en recul

Un mois de septembre terni par les frais

Le mois de septembre a donc connu la première décollecte du livret A de l’année ! 120 millions d’euros de collecte négative, c’est le chiffre annoncé tout récemment par la Caisse des Dépôts. Cela signifie que les épargnants ont retiré plus d’argent qu’ils n’en ont déposé en ce mois de rentrée. Après neuf mois consécutifs de collecte positive pour l’année 2017, les frais de la rentrée scolaire, tout comme le paiement des impôts ou encore les dépenses diverses, ont eu raison de la belle progression annuelle du livret A. C’est bien les économies placées sur celui-ci, mais également sur le LDDS qui ont subi les conséquences de ce besoin en trésorerie fréquent à cette période de l’année. Rappelons que malgré son taux de rendement jamais égalé à ce jour, c'est-à-dire 0,75%, le placement préféré des Français avait pourtant bien amorcé l’année. Après un été lumineux, avec 1,15 milliards d’euros de collecte au mois de juillet et 1,59 milliards d’euros au mois d’août, la collecte totale du livret A depuis le mois de janvier a dépassé les 12 milliards d’euros. Servant à financer le logement social, le livret A est toujours le produit de placement le plus convoité par les épargnants de l’Hexagone, surtout au vu de la baisse généralisée des taux et des rendements des autres produits d’épargne comme par exemple l’assurance vie. De plus, le gouvernement a récemment annoncé vouloir maintenir son taux actuel sur une période d’une ou peut être même deux années, ce qui permettra de ne pas le voir encore chuter davantage, mais a contrario sans qu’il soit revalorisé.
 

Le LDDS également touché

 
Le livret de développement durable et solidaire (LDDS) a été conçu pour contribuer au financement des PME, des travaux d’économie d’énergie dans les logements anciens et soutenir des investissements d’intérêt généraux relevant de l'économie sociale et solidaire. Son taux de rendement est égal à celui du Livret A, c'est-à-dire 0,75% et les fonds sont disponibles à n’importe quel moment, pour une épargne pouvant aller jusqu’à 12.000 euros. Si depuis le mois de janvier, sa collecte totale a été de 1,94 milliard d’euros, le mois de septembre n’a pas épargné le LDDS puisque sa décollecte a été de 460 millions d’euros. Ce mois de rentrée est toujours synonyme de dépenses importantes pour les foyers, après la période estivale les caisses sont vides. Comme ces deux produits d’épargne sont entièrement défiscalisés, les épargnants peuvent y faire des retraits comme bon leur semble sans aucune pénalité ou incidence financière.
Devoir faire face à des dépenses non planifiées peut arriver, c’est pourquoi il vaut mieux avoir des finances bien gérées. Si le budget du ménage est sollicité par trop de crédits, il peut être intéressant de procéder à un montage financier de regroupement de prêts. Il s’agit dans ce cas de regrouper tous les prêts en cours de remboursement et de les solder grâce à la mise en place d’un crédit unique. Celui-ci peut alors avoir une durée qui s’allonge dans le temps pour pouvoir bénéficier d’une mensualité plus légère*. Négocié à un bon taux d’intérêt, le coût total de ce nouveau crédit sera par contre plus cher à la finalité.

(Article modifié le 02/11/2017)



Simulation en ligne